Big Apple Lucha Libre Superstars
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 s01e02 // Fatal 4 Way

Aller en bas 
AuteurMessage
Funker
Big Poppa
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 14/11/2011

MessageSujet: s01e02 // Fatal 4 Way   Ven 2 Déc - 15:13

Rhodes et Orton ont subit des tensions la semaine dernière, R-Truth a des problèmes mentaux et John Cena a récemment retourné sa chemise. Que se passera-t-il ensuite ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://balls-efed.forumisrael.net
A4.
La chatte à ta mamie !
avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: s01e02 // Fatal 4 Way   Sam 3 Déc - 0:55

On se retrouve sur le ring, pas n'importe quand. L'IBR débute à peine, les lutteurs sont tous sur le ring à se cogner dessus mais un theme song retentit dans la salle, Burn in my lights, étonnant la plupart des fans de l'Apex Predator. Ce dernier débarque le rampe avant de prendre parole, sous les huées du public. Faut toujours qu'il foute son nez où il le faut pas.



RANDY ORTON - Are you kiddin' me ? Tous ces lutteurs présents sur ce ring ont donc la même motivation que moi ? Ils espèrent donc tous devenir un jour champion, à BALLS ? Une chose est sûre vous n'avez pas l'étoffe pour. Regardez leur façon de lutter, cette battle royale n'est qu'une blague, aucun n'a le mérite d'en ressortir vivant, ils n'ont aucun avenir dans cette fédération alors pourquoi gaspiller le temps d'antenne pour des clowns ? Ah mais j'oubliais, c'est un match non-télévisé, la faute à moi. Pendant que vous, vous perdez votre temps à vous épuiser inutilement, pour jobber dans les semaines à venir, l'Apex Predator monte en puissance. La semaine dernière j'ai détruit ce lutteur se prétendant être terrifiant, Kane, et son partenaire, le pharaon. Rhodes était mon équipier d'un soir, mais il n'a servi à rien mis à part de punching-ball pour le Big Red Monster. Mick Foley pensait que les tensions allaient nous mener à notre perte pour ce match mais je lui ai prouvé que ce n'était pas le cas. Mais ça ne s'arrête pas là, j'ai ensuite provoqué un vieux de la vieille qui tente de refaire son retour après tant d'années, Terry Funk. Prétendant que je lui manque de respect et qu'il me foutrait une raclée prochainement, seriously ?!

Des huées se font toujours entendre, tandis que le match se poursuit avec peine et aucun lutteur d'éliminé.

RANDY ORTON - Ce crétin de Terry Funk semble pouvoir faire son retour, à cette âge-là, cette période dangereuse pour sa carrière et sa vie .. et il croit pouvoir faire reculer un lutteur de mon envergure ? Un tas de légendes de son genre sont passés à la trappe bien avant lui, Hulk Hogan, Mick Foley et j'en passe. D'où l'un de mes surnoms, Legend Killer. Et bien mon très cher Terry Funk, tu es la prochaine cible du tueur que je suis. Mais avant que je ne te fasse fermer ta grande gueule, je dois me coltiner trois abrutis aussi stupides l'un que l'autre. Rhodes, R-Truth and .. John Cena. Par qui commencer ? Parlons de celui avec qui j'ai eu une discussion la semaine dernière, Cody Rhodes. Celui qui m'avait servi de larbin à l'époque de la Legacy, qui s'est fait un nom que dans la brand tag team avec Ted Dibiase Jr. Juste avant de se ridiculiser avec des gimmicks plus que pathétiques. Et c'est ce genre de lutteurs qui croient pouvoir se hisser au statut de main-eventer ? Rhodes n'a rien de différent de tous ces rookies présents à l'instant même, sur le ring. Il a de l'espoir, de l'arrogance à souhait, mais ce qu'il ne sait pas c'est qu'il tente de se rassurer en s'assurant la victoire semaine après semaine. Mettons les choses au clair, Rhodes démarre avec une belle victoire pour son premier match mais grâce à qui ? Si je ne m'étais pas interposé pour porter mon RKO sur Kane, il nous aurait mené à la défaite, chose qu'il connaît parfaitement. Et c'est valable pour n'importe qui sur ce ring, vous n'irez pas loin et bientôt Rhodes vous rejoindra lorsque je l'aurai punt-kické.

Un léger sourire sadique apparaît sur l'expression de l'Apex Predator.

RANDY ORTON - Ce qui me fait sourire chez cet incapable, ce n'est pas vraiment le fait qu'il passe pour un clown, il en a l'habitude. Mais c'est bien le fait qu'il croit faire parti des meilleurs en un claquement de doigts. Ce n'est pas en remportant un titre aussi minable que l'Intercontentinal Championship que l'on peut se permettre cela. J'ai du démolir le crâne du roster entier à RAW durant ces dernières années, j'ai conquis un nombre incroyable de titres mondiaux tout en instaurant un climat de terreur avec la Legacy et sans. The Age Of Orton, tout simplement. Et Rhodes, a-t'il ne serait que le quart de ce que j'ai accompli ? A-t'il renvoyé un seul lutteur à l'hôpital suite à une prise dévastatrice qu'est le RKO ou le Punt Kick ? Toutes ces questions n'ont qu'une seule et unique réponse .. NOTHING ! Il n'a rien fait, mis à part foutre de vulgaires sacs en papiers sur les adversaires qu'il a défait. Et c'est de cette manière qu'il croit devenir un grand lutteur ? C'est comme ça qu'il croit devenir champion du monde dans cette fédération ? NO ! Il ne fera rien du tout mis à part à servir de bouche-trou en opener, AND THAT'S A FACT ! Il sera toujours dans mon ombre, que ce soit à la WWE ou ici. Il ne l'avouera jamais mais ce n'est que la pure vérité, comme le dirait Truth. Je lui serai toujours supérieur, je le surpasse dans tous les domaines mais contrairement à lui, mes paroles ne sont pas dîtes dans le vent. J'assume tout ce que je dis de A à Z et je compte bien mettre fin à ses petits rêves de mômes. C'est bien beau de rêver mais mon coup de pied risque non seulement de te faire voir des étoiles, mais de te faire redescendre sur terre également, Rhodes, ne l'oublie-pas. Tu es du genre fourbe et opportuniste, mais 3 secondes d'inattention et le match prendra fin !

Le match continue, avec une élimination suite à une clothesline. Randall regarde la scène avec un sourire moqueur avant de reprendre la parole



RANDY ORTON - Les performances que j'observe à l'instant reflètent la qualité de ce Fatal Four Way du second show, un match sans aucun intérêt avec une seule personne triomphant lorsque la cloche sonnera. Et cette personne n'est nulle autre que moi. Nous avons dans le lot deux petits nouveaux faisant partie de la classe des midcarters, le sommet d'une fédération, ils ne l'ont jamais atteint et ne l'atteindront jamais. Passons au second, R-Truth. Celui qui se prétend tout à fait normal, " a Good Jimmy " mais qui lui manque plus d'un neurone. Ce débile n'a pas sa place dans une fédération de lutte, il ne sert que de divertissement avec ses monologues. Beaucoup de personnes pensent qu'on se ressemble fortement, que l'on a tous les deux des problèmes mentaux mais je vous stoppe immédiatement, je n'ai rien en commun avec ce détraqué mental. Contrairement à lui, je ne perds pas la raison en racontant des conneries, seul les voix prennent possession de moi lorsque je me retrouve sur le ring, face à un adversaire complètement KO prêt à se faire broyé par son prédateur, moi. Alors que Truth lui, doit vraiment consulter un spécialiste pour ses conneries de Little Jimmy's and co'. Je ne préfère même pas imaginer ce genre de lutteur-ci en tête d'un show, il ne vaut pas mieux qu'un vulgaire Santino, et je pèse mes mots.

S'il entend ça, il va partir en couilles le Little Jimmy.

RANDY ORTON - En y réfléchissant, il n'a jamais été crédible depuis ses débuts. Que ce soit à la TNA ou à la WWE, il a servi de divertissement. En passant du rappeur à deux balles, au danseur. Seriously ?! Et c'est contre lui que je perds mon temps, next week ? A quoi joue Foley ? Il sait très bien que je ne suis pas là pour me tourner les pouces, et encore moins pour affronter des lutteurs de bas de gamme. Mais je n'en veux pas à Foley, au contraire, il m'a offert 2 proies au premier show et maintenant je me retrouve avec 3 et le tout, durant un seul match ! Autant dire que je ne vais pas me priver, Foley devra préparer des civières puisqu'il va perdre trois lutteurs de son roster pour une durée indéterminée. Rhodes est en tête de liste. M'enfin, évitons de perdre d'avantage de temps, La présence de Rhodes et Truth sera limite inexistante durant ce match, deux clothesline suffisent pour les clouer au sol pendant un bon moment. Mais le dernier participant de ce match sera différent des deux autres. Un lutteur avec qui j'ai été en rivalité pendant un long moment et à plusieurs reprises. Un homme qui prétendait être loyal, respectueux et digne d'un combattant. Mais depuis qu'il est venu à BALLS, son slogan est très vite tombé à l'eau. Il a su retourné sa veste aussi rapidement que Truth et ses conneries. Mais une chose me plaît dans ce changement d'attitude, vous le haissez dorénavant. Vous avez enfin compris que votre soutien ne nous était d'aucun utilité. Vous avez compris cela avec moi lors de ma première apparition dans cette fédération, et également avec John Cena.

Oh le bâtard, il se fait hué méchamment suite à ça.

RANDY ORTON - Après tout ça fait un point commun entre Cena et moi, mais ne croyez pas que ça fait de lui un allié ou quelqu'un que j'apprécie, c'est totalement faux ! Je le déteste depuis toujours et ça ne va pas différer maintenant qu'il est passé du côté sombre. Le sort que je lui réserve est identique à celui de Rhodes et Truth. Mais revenons un peu à lui, ce Cena qui s'est comporté en tant que superhéro des plus jeunes, celui qui était le visage emblématique de la WWE. Celui qui détient un gros record au niveau de la détention du titre mondial. Ces derniers temps, il a été sous l'ombre du Rock, deux générations qui s'opposent et c'est Cena qui en prend pour son statut, il faut avouer que la scène était marrante. Alors que vous vous mettiez à l'applaudir à chaque présence de cet imbécile sur le ring, lorsque le Rock débarque vous changez complètement d'habitude. Votre réaction ne m'étonne guère mais il ne pas faut nier que Cena s'est bien fait roulé en j'en ris toujours en y repensant. Tout le monde considère Cena comme le nouveau Rock, une future légende juste parce qu'il a toujours été proche du public, parce qu'il passe du temps avec l'armée US ou qu'il soit dans ces conneries de " Make-a-wish " . J'en ai plus que marre de cette situation et je ne vous cache pas que ça me met hors de moi. Lorsqu'on parle de catch, on associe essentiellement cet abruti ! Tout ça grâce à Vince McMahon.

Sur le ring, il ne restait que 3 lutteurs totalement épuisés, tandis qu'Orton les observait en reprenant son speech.



RANDY ORTON -John n'est rien d'autre qu'un produit façonné par la WWE. Il n'a aucune crédibilité sur un ring, son in-ring est plus que pitoyable et son look est limite dégradant pour la lutte. Il n'a rien du tout d'un lutteur, il est issue d'une famille tous aussi stupides l'un que l'autre, et en particulier son père qui a déjà goûté à ma botte il y a quelques années de là. Le traumatisme doit toujours être présent pour lui, je suppose. Cena n'est pas né dans le monde du catch, sa place est dans des concerts à la con ou il peut tout simplement retourner s'amuser au base-ball plutôt que de faire perdre du temps et de l'argent à Foley. Il est détesté par tous les lutteurs en backstages, avec son attitude digne du faux-cul de première classe. Il n'est rien comparé à moi, descendant des Orton, Bob Orton qui fait partie des légendes, depuis que je suis né je parle de la lutte, depuis que je suis enfant je m'entraîne pour devenir un jour le meilleur, et ce moment est arrivé depuis de nombreuses années. Dès que j'ai mis les pieds sur le ring, j'ai conquis les titres avec une aisance que John n'a pas connu. J'ai remporté l'Intercontinental Championship, avant de devenir le champion du monde le plus jeune de l'histoire. Et ce n'était qu'un simple début, et dîtes moi ce que faisait John pendant ce temps-là ? Il s'amusait à faire des battles avec Kurt Angle, avec sa tenue de rappeur ridicule.

Breeeeh RKO 1 - 0 Cena. Sur le ring, il ne reste plus que deux lutteurs, Randall s'avance doucement sur la rampe.

RANDY ORTON - Ceci dit, John a un point commun avec Cody Rhodes, tout deux ne veulent pas assumer que je leur suis supérieur, et pas qu'un peu. Je l'ai démontré à multiples reprises, contrairement à Rhodes, Truth et Cena. John a toujours eu le rôle du good guy mais cette ère a pris pris, l'ère du superhéro, l'ère du Cena désigné en tant que future légende dans ce business. Et à nouveau, The Age Of Orton reprendra ! Tout comme la fois dernière, cette ère durera très longtemps, je m'emparerai du titre majeur et je ferai en sorte d'avoir le règne le plus long possible. Et personne ne m'arrêtera, ni Rhodes, ni Truth, ni Cena et même pas Terry Funk. Tous les lutteurs dans ce roster désirent une chose que je chéri depuis la signature de mon contrat à BALLS, le titre. Et encore une fois, je serai prêt à tout et n'importe quoi pour y parvenir. Semaine après semaine, je détruirai mes proies présentes face à moi sur le ring. Kane et Amasis ont eu droit à l'avant-première du lancement de l'ère de Randall Keith Orton. Et les suivants sont John Cena, Cody Rhodes et R-Truth. Mais avant ça, je ne suis pas venu sur ce ring juste pour faire un petit speech et repartir en backstages, je suis venu faire passer un énième message à mes adversaires du second show ainsi qu'à tous les autres lutteurs envisageant ne serait qu'une seconde, de pouvoir me battre un jour.

Le vainqueur de l'IBR célèbre avec les commentateurs présents, mais c'est de courte durée puisque Randall vient lui écraser la tête contre la table des commentaires avant de le sécher d'une puissante clothesline. La victime se relève difficillement suite à l'épuisement après ce match. Mais WHAT ?! Randall semble entendre des voix à nouveau, il s'élance et PUNT KICK ! Direction civière.



RANDY ORTON - RHODES, TRUTH, CENA, THE VIPER WILL STRIKE AGAIN !

On se quitte sur ses images, bonne chance aux autres. P'tit roleplay, mais on fait avec ce qu'on a.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styl

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 17/11/2011

MessageSujet: Re: s01e02 // Fatal 4 Way   Dim 4 Déc - 17:37

BALLS, épisode deux, nous sommes dans l'arena, c'est l'euphorie la plus totale. Le fatal four way va commencer, mais voilà qu'un homme fait son entrée micro en main, vous l'avez reconnu il s'agit de Cody Rhodes. Il balaie la salle du regard et commence son discours d'avant match.



Cody Rhodes.
Cody Rhodes l'avait dit, Cody Rhodes l'a fait, je vous avez dit que la victoire serait mienne, même si devoir la partager avec mon partenaire ne m'enchantait guerre. Mais je ne vais pas épiloguer sur la victoire de la semaine passée, elle fut écrasante et tout le monde l'a constaté inutile de remuer le couteau dans la plaie. Ce soir, épisode numéro deux de la fédération, je fais face à 3 adversaires, dont mon partenaire de la semaine dernière. Je ne vous cacherai pas que de pouvoir être en face de Randy Orton, m'enchante tout particulièrement. Ce match sera une sorte de cercueil pour mes adversaires et je serai les clous sellant ce cercueil, débouchant sur leur défaite.

Cody Rhodes est prit d'un rictus, il est hué mais n'y prête pas attention.

Cody Rhodes.
Mes adversaires sont tous des cas à étudier attentivement, aucun d'eux n'est normal. John Cena, R-Truth et même Randy Orton à première vue ils sont tous différents, mais ils n'empêchent qu'ils ont tous un point commun. Ils ne sont que le fruit des lutteurs ne s'assumant pas, des gens complexés, faible, fragile, qui doivent affabuler pour se rendre intéressant. Ils ne sortent pas du moule, ils ne savent pas ce que c'est d'être soit-même, ils ne font que porter un masque de paillette pour cacher la misère qui se cache derrière. N'est-ce pas là une preuve de faiblesse ?

Cody Rhodes poursuit.

Cody Rhodes.
Dans quelques minutes, vous verrez Cody Rhodes monter sur ce ring face à trois charlatans des incarnations de la faiblesse, les pions inutiles que l'on sacrifie pour essayer de piéger le roi dans une partie d'échec. Or ce soir le roi c'est moi et comme la logique le veut, je vais exécuter les pions sous le regard du peuple venu assister aux derniers instants de ces trois minables. Je vais d'ailleurs commencer par parler du premier, R-Truth. Ronald Killings, un simple personnage se faisant passer pour fou, dans quel but me direz-vous ? Dans le but de se faire remarquer, un peu comme ces gens que l'on peut croiser en pleins milieux d'une rue entrain de s'exhiber ou de prendre des risques sans raisons. Ces gens là manquent de personnalité, de confiance en eux, c'est pourquoi ils n'ont plus aucuns repères, où est le bien, où est le mal ? Ils ne le savent pas, ils veulent exister, être quelqu'un dans ce monde ou ils n'ont pas leur place. Mais au fond ils savent qu'ils sont ridicules.

Cody Rhodes s'arrête un instant.



Cody Rhodes.
Ron Killings est pathétique et il le sait, il n'est dans ce match uniquement parce qu'il faut un personnage farfelu venant nous raconter des histoires à dormir debout. Il a commencé en se donnant un style de rappeur, ou est-ce que cela l'a mené ? A rien, il s'est essayé à un personnage croyant aux conspirations, se disant victime d'un complot, ou est-ce que cela l'a mené ? A rien, il continue d'ailleurs à utiliser ce personnage, mais où ira-t-il ? Nulle part, si ce n'est à pouvoir dire qu'il m'aura affronté et que je l'aurai battu. Il n'est pas ce que l'on peut appeler un grand lutteur, il est destiné à ne vivre que dans l'ombre des gens supérieurs à lui. Peut-être que le jour où il aura une véritable personnalité il percera, mais encore faut-il qu'il ai une personnalité.

Cody Rhodes se fait huer mais reprend.

Cody Rhodes.
Je vais justement parler de l'homme qui a souvent battu Killings, ou du moins qui a conservé son titre face à ce dégénéré. Un lutteur que je trouve particulièrement ridicule. Souvenez-vous, hustle, loyalty, respect, où sont passés ces belles valeurs ? Où est le John Cena qui pleurait sur son sort s'il ne voyait pas ses fans ? Ce mec là à laissé place à un individualiste, vantard qui pense pouvoir s'accaparer les titres de la fédération qu'est la BALLS. John Cena a toujours été proche des fans, au fond de lui il l'est, mais il se répugnait lui-même. Il ne voulait pas se complaire dans un tel rôle, il a toujours voulu être du mauvais côté, à ses débuts qui était-il ? Une racaille de bas-étages en quête de reconnaissance, voulant se faire un nom en venant importuner ceux qui étaient déjà à des années lumières de son niveau.

Cody Rhodes se met à rire et continue son laïus.

Cody Rhodes.
Puis John Cena est devenue le superman des temps modernes, prêcher la bonne parole, inculquer des belles valeurs à des gamins sous le charme de cet mythomane. Mais John Cena a toujours voulu être un rebelle, il n'assume pas sa réelle personnalité et veut être le voyou. Il me rappelle ces gamins qui une fois rentré dans l'adolescence refusaient de rester d'excellents élèves et des enfants modèles et qui ont voulu s'essayer à la médiocrité. Ces personnes là se cherchent et ce n'est qu'après la majorité qu'ils arrivent à vraiment dessiner leur personnalité définitive, John Cena est simplement un enfant, il se cherche encore aujourd'hui. John Cena se dit fort, mais il est faible mentalement, il est naïf et influençable au possible, une marionnette. Il s'est plié aux ordres de McMahon tel un chien, il a obéi, il n'a jamais refusé la moindre demande. Il s'est fait exploiter et continuera de se faire exploiter aussi longtemps que l'on voudra de lui, il ne peut pas agir de lui-même il faut lui dire ce qu'il doit faire. La semaine dernière il était seul et il a perdu, n'est-ce pas là une preuve de sa dépendance pour les autres ?

Cody Rhodes s'avance un peu vers le ring et continue.



Cody Rhodes.
John Cena est et sera dépendant des autres aussi longtemps qu'il ne sera pas qui il est vraiment, il n'y a rien à ajouter là dessus. Et le dernier, Randy Orton. Partenaire un jour, adversaire le lendemain, Randy et moi ça ne date pas de la semaine dernière. Nous n'avons jamais pu nous supporter, même au temps de la Legacy, la tension n'est pas survenue qu'à la fin, elle était omniprésente, du début à la fin. J'ai beaucoup parlé avec lui, assez pour aujourd'hui tout connaître de lui, je me suis servi de cette alliance uniquement pour tout savoir de lui, ses points forts, ses faiblesses, Randy n'est pas un secret pour moi. Il est ce genre de mec qui vit en se reposant sur les autres, qui arrive à grimper les échelons avec les autres. Seul il est tout de suite moins dangereux. Il se dit supérieur à moi, certes il a un plus palmarès que moi, mais nos parcours sont similaires. Il a commencé vraiment à être quelqu'un avec l'Evolution, un clan important, j'ai fais de même avec The Legacy. Il s'est fait trahir quand il a commencé à devenir trop dangereux, il m'a fait subir la même chose, il a boosté les tensions pour tout faire éclater.

Cody Rhodes.
Ce n'est pas fini , après ça il a débuté une carrière solo et s'est vite fait un nom, il m'est arrivé la même chose. Puis il a commencé à gagner régulièrement les titres mondiaux et c'est exactement ce qui m'attend. Puis Orton a surpassé son maître, celui qui l'avait aidé, Triple H. Et bien ce n'est qu'une question de temps avant que je prouve que Randy Orton est déjà terminé et qu'il n'a pas mon niveau, que je suis devenu plus fort que lui. Il fut un temps intéressant je dois l'avouer, se donner l'objectif de devenir le Legend Killer, celui qui faisait tomber les légendes une par unes c'était intéressant. Mais une nouvelle fois, pourquoi s'attaquer aux légendes ? Etait-il jaloux ? Probablement, était-il en quête de reconnaissance ? Je n'en doute pas. Il voulait frapper fort, faire du bruit pour sa carrière solo, sur ce coup là c'était plutôt bien joué je l'avoue. Mais il est par la suite devenue The Viper, le personnage lui collant le mieux, un personnage fade et sans saveur. Un personnes des plus lambda, vicieux et violent au possible. Rajouté à cela un côté mi schizophrène mi psychopathe et le nouveau personnage de Randy Orton était sur pieds.

La foule lance un chant contre Rhodes.



Cody Rhodes.
Il voulait avoir l'air dangereux en se montrant imprévisible, c'était bien plus qu'un personnage, comme je l'ai dis, ce personnage est calqué sur sa personnalité. Un être faible, traître, vicieux et violent, il n'a fait qu'inventer ce côté de torturé mental. Randy Orton a certes réussi de nombreuses choses, mais à quel prix ? Celui de devoir inventer des choses à sa personnalité pour la rendre plus intimidante, personnellement cela me fait bien rire. Et puis un beau jour il est devenu le guignol venant jouer l'ami du public et le nouveau superman. Et aujourd'hui il redevient le piètre personnage de la vipère, quel manque de personnalité de la part d'Orton c'est navrant. Ce soir je vais les écraser, un à uns, je le promet, je refuse de voir des minables ne pas s'assumer et vouloir gravir les échelons avec des valeurs qui ne sont pas les leurs.
I'm Not A Puppet, I'm A Real Man, I'm Cody Rhodes !


Cody Rhodes s'avance vers le ring, le match s'annonce épique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: s01e02 // Fatal 4 Way   

Revenir en haut Aller en bas
 
s01e02 // Fatal 4 Way
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coup fatal
» Short SUP GONG fatal carbone 6'10 120 litres
» Short Sup GONG Fatal 6'3 /// 200€
» GONG Fatal pro 6'10 carbone
» [VENDUE] GONG proto fatal XTR 6'10 x 27''3/16 x 100l

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BALLS :: GAME TIME :: Live!-
Sauter vers: